Deuil-la Barre, Communauté d'Agglomération de la Vallée de Montmorency, Val d'Oise
Deuil-la Barre, Communauté d'Agglomération de la Vallée de Montmorency, Val d'Oise
agrandir le texte diminuer le texte inititaliser inititaliser
Recherche avancée
Recherche

Toilettes sèches


Les toilettes sèches sont des toilettes n'utilisant pas d'eau. Les excréments sont utilisés pour faire du compost ou de la biométhanisation. Il s’agit donc de recycler-valoriser des matières rejetées à l'égout qui gonflent la charge en volume et puissance des opérations d'épuration des eaux usées.
Les réticences vis-à-vis des toilettes sèches sont principalement dues à un blocage culturel. Par contre, les avantages sont multiples : économie d’eau (une chasse d’eau consomme entre 3 et 12L d’eau potable à chaque utilisation), limitation de l’eutrophisation, réduction des pertes de phosphore pour les écosystèmes, constitution d’une ressource naturelle (soit  compost, soit matière organique à biométhaniser), absence de bruit généré par la chasse d’eau, pas de gel dans le cas de toilettes extérieures...
D'abord utilisées pour les refuges et zones isolées en France, les toilettes sèches ont été adaptées pour des festivals regroupant plusieurs dizaines de milliers de visiteurs et y ont rencontré un franc succès, devenant ainsi une alternative durable aux toilettes chimiques. Certains pays, notamment la Suède, les ont parfaitement intégré à l’action publique.

Comment réaliser des toilettes sèches ?
Le type de toilette le plus simple n'est composé que d'un seau au fond duquel on dispose un broyat de végétaux secs tels que copeaux, sciure de bois et/ou cendre, de façon à obtenir un équilibre carbone/azote dans le mélange et à bloquer la fermentation anaérobie, ce qui permet le démarrage du compostage et évite les odeurs.
Le coût est modique. Dans le cas de copeaux ou de sciure, il faut s'assurer qu'ils ne proviennent pas de bois traités afin de ne pas contaminer la terre via le compost. Prévoyez 1 à 2 m3 de sciure par an pour un ménage de 3-4 personnes. Préférer investir dans un seau en inox ou se contenter d'un seau en plastique (polyuréthane de préférence).

 

 | 
 |