Deuil-la Barre, Communauté d'Agglomération de la Vallée de Montmorency, Val d'Oise
Deuil-la Barre, Communauté d'Agglomération de la Vallée de Montmorency, Val d'Oise
agrandir le texte diminuer le texte inititaliser inititaliser
Recherche avancée
Recherche

Même en été !


Les vacances arrivent à grands pas ! On frôle presque du doigt le “farniente” et la détente, mais pas question de laisser à la maison notre attitude éco citoyenne ! Elle voyage avec nous, quelle que soit la destination
A la plage :

Ne laissez pas vos sacs en plastique traîner : en plus de polluer et dégrader le paysage ; les déchets en plastique provoquent la mort d’un million d’oiseaux, de 100 000 mammifères et d’un nombre incalculable de poissons. Selon le Programme des Nations Unies pour l’Environnement : 75% des débris trouvés en mer sont en matière plastique et 80% proviennent de la terre. Malgré la présence de corbeilles, chaque vacancier laisse en moyenne 2 litres de déchets par jour sur les plages ! Ainsi, plus de 120 millions de sacs plastique sont dispersés sur le littoral français !
Préférez les laits solaires aux huiles qui forment une pellicule sur l’eau et ralentissent la photosynthèse indispensable à la faune et à
la flore aquatique, contrairement aux laits qui se dissolvent dans l’eau.
Si vous êtes fumeur, n’enfouissez pas vos mégots dans le sable : la plage n’est pas un cendrier.

Dans la nature :
Ne brûlez pas vos déchets qui émettent d’importantes dioxines,sans parler du risque d’incendie. En France, 5 000 départs de feu
ont lieu chaque année et 9 feux sur 10 sont dus à l’homme et à ses activités.
Marcher reste le meilleur moyen de découvrir la nature. Encore faut il rester dans les sentiers et chemins pour ne pas déranger la faune
et piétiner les milieux naturels fragiles.Ne cueillez pas dans la nature : il peut parfois s’agir d’une espèce
protégée. Sa cueillette peut entraîner sa disparition et bouleverser son écosystème.
Après un pique-nique pensez à ramasser tous les déchets produits afin de laisser l’endroit aussi propre qu’à l’arrivée.
 


 | 
 |